Langue en francais Langue en anglais

Quizz diagnostic

NODULES MULTIPLES DE LA LANGUE

  • casDecembre2020

    Légende : casDecembre2020

Exposé du cas

  • NODULES MULTIPLES DE LA LANGUE Mathilde NATU, interne Dr Gérard BADER, MCU-PH Chirurgie orale, centre de soins dentaires, CHU Pontchaillou Rennes
    --

    Motif de la consultation

    Une patiente de 13 ans a été adressée par sa dermatologue pour caractérisation de lésions de de la langue.

    Histoire de la maladie

    Ces lésions étaient apparues progressivement, en moins d’un an. Elles étaient parfaitement asymptomatiques et gênaient peu la patiente.

    Interrogatoire

    La patiente est suivie pour un syndrome de Gorlin et des migraines. Elle a présenté de nombreux carcinomes basocellulaires millimétriques notamment sur les paupières, les cuisses et les bras. Elle avait comme traitements de l’Imiquimod (5 jours sur 7 pendant 1 mois), de l’Oméprazole, du Rizatriptan et du Kétoprofène.

    Examen clinique

    L’examen exo-buccal était sans particularité. L’examen du tiers antérieur de la face ventrale de la langue révélait de multiples lésions nodulaires pédiculées de quelques millimètre, unilatérales à droite. Elles étaient indolores à la palpation, sans saignement ni induration. La muqueuse était d’apparence saine.

    Examens paracliniques

    L’exérèse des trois lésions les plus volumineuses a été réalisée. L’examen histo-pathologique a retrouvé une formation pédiculée centrée par un derme discrètement fibroblastique, sans atypie nucléaire. Le revêtement malpighien était bien différencié et dépourvu de perturbation architecturale ou d'atypie nucléaire.

    Quel est votre diagnostic ?

    A. Épulis
    B. Molluscum pendulum
    C. Botryomycome
    D. Carcinome basocellulaire

    Synthèse

    La bonne réponse est la B : molluscum pendulum. La localisation habituelle des épulis (gencive marginale, papille interdentaire), qu’ils soient inflammatoires ou fibreux, ne correspondait pas à la localisation de ces lésions. Le molluscum pendulum, aussi connu sous le nom d’acrochordon, est une excroissance cutanée bénigne qui peut se rencontrer chez 50 à 60% de la population adulte (particulièrement après 40 ans). Cette lésion a tendance à se développer dans les zones de plis cutanés, sans physiopathologie définie. Sa couleur est celle de la peau, mais elle peut aussi être pigmentée (marron, rouge). Elle est souvent pédiculée, de 1 à 5 mm, indolore, et peut être multiple. En cas de gêne, l’exérèse du molluscum pendulum peut être réalisée. L’histologie répond à celle de la description du cas présenté. Le molluscum pendulum doit être différencié du molluscum contagiosum, qui est une lésion virale cutanée bénigne due à un poxvirus, rarement retrouvée au niveau buccal et plus volontiers rencontrée chez l’immunodéprimé. La pression de cette lésion provoque l’issue d’une substance blanchâtre. L’interrogatoire ne retrouvait pas d’étiologie traumatique. De plus, le nombre de lésions, leur caractère pédiculé, leur couleur, l’absence d’enduit fibrineux et de saignement provoqué ne correspondaient pas au tableau clinique d’un botryomycome. L’absence de composante tumorale permettait d’éliminer le diagnostic de carcinome basocellulaire.