Fr | En

Quizz diagnostic

LÉSIONS JUGALES BILATÉRALES ATYPIQUES

  • Lésions jugales bilatérales atypiques

    Légende : Lésions jugales bilatérales atypiques

Dernier cas

  • LÉSIONS JUGALES BILATÉRALES ATYPIQUES N. Raynaud (interne chirurgie orale) & Dr. F. Bornert (MCU-PH)
    --

    Motif de la consultation

    Un adolescent de 12 ans a été adressé à l’unité de pathologie et chirurgie orale pour des lésions orales douloureuses.

    Histoire de la maladie

    Le patient avait consulté au service des urgences odontologiques pour des lésions buccales bilatérales des zones rétro-commissurales douloureuses évoluant depuis la veille au soir (moins de 24h) et sans étiologie retrouvée.

    Interrogatoire

    Le patient ne rapportait pas de pathologie générale et ne prenait aucun traitement au long cours. Il n’avait pas d’antécédent de primo-infection herpétique et pas de lésion semblable sur le corps. Il ne rapportait pas de blessure par morsure ou lors de l’alimentation ces derniers jours. Il signalait un rendez-vous chez son orthodontiste la veille pour la dépose de multi-attaches maxillaire et mandibulaire

    Examen clinique

    Absence d’adénopathie ou de signes généraux en dehors d’une fatigue légère suite à une nuit compliquée par des douleurs. L’examen endobuccal montrait deux lésions bilatérales jugales d’environ 30x20mm. Leur contour était géographique. Ces lésions organisées en cocarde avec deux halos périphériques concentriques jaunâtre puis érythémateux, puis une partie centrale où l’épithélium semblait se détacher en lambeaux ainsi qu’une perte de substance centrale bien visible du côté gauche. Les lésions étaient souples sans signe d’infection. L’état dentaire était sans particularité. Le patient a été traité de manière symptomatique (bain de bouche antiseptique et antalgiques) et revu à une semaine où les deux lésions avaient quasiment totalement disparu.

    Examens paracliniques

    La radiographie panoramique était sans particularité, ne montrant aucun signe de pathologie osseuse ou dentaire.

    Quel est votre diagnostic ?

    A. Deux aphtes géants
    B. Un érythème polymorphe
    C. Ulcérations traumatiques lors de la dépose du multi-attaches

    Synthèse

    La bonne réponse est la C Les éléments qui nous ont fait éliminer les deux autres diagnostics différentiels sont : • Aphtes géants : ils se présentent comme des lésions ulcérées creusantes avec fond nécrotique « jaune beurre » et disparaissant au bout d’un mois. • Erythème polymorphe : il s’agit de lésions post-bulleuses généralement plus diffuses et franchement ulcérées, de forme arrondie avec présence de collerette épithéliale parfois croûteuse. Les lésions apparaissent généralement suite à une poussée herpétique ou la prise d’un médicament et sont souvent associées à des lésions cutanées acrales en « cocarde » et à une dysphagie, non retrouvées ici. Il s’agissait d’ulcérations traumatiques iatrogènes. Le patient a bénéficié de soins orthodontiques relativement longs, pour la dépose de son multi-attache, avec la mise en place d’un écarteur plastique qui a créé une ischémie suffisamment prolongée pour s’accompagner d’une nécrose. L’interrogatoire a permis d’envisager cette cause. Le contrôle montrait une évolution favorable à une semaine avec régression presque complète des deux lésions.