Quizz Diagnostic - QCM

Lésion mélanique du palais

Dr. AG. Bodard - Centre Léon Bérard Lyon Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Motif de la consultation

Homme de 58 ans adressé par son chirurgien-dentiste pour prise en charge d'une lésion pigmentée du palais.

Histoire de la maladie

Découverte par le chirurgien-dentiste d'une lésion mélanique palatine asymptomatique. Le patient a été vu 6 mois auparavant et n’a présenté aucune lésion à l’examen. Le patient a aussi signalé un épisode infectieux 2 mois avant, probablement herpétique, qui s'est spontanément résolu.

Interrogatoire

Le patient présentait comme seul antécédent une chirurgie du ménisque du genou gauche. Il ne fumait pas, ne buvait pas et ne prenait aucun traitement médicamenteux.

Examen clinique

La lésion a mesuré 3 x 2 cm environ. Elle était située au niveau du palais dur, passant de 5mm à 1cm de la ligne médiane et n'atteignant pas le collet dentaire. Il n’a pas existé d’adénopathie jugulo-carotidienne palpable. Cliniquement, il n’a pas semblé exister d'ostéolyse. La lésion n’a pas changé de teinte à la vitropression.

Examens paracliniques

L’examen anatomopathologie a retrouvé une prolifération mélanocytaire composée, présente sur 7 blocs consécutifs et mesurant au total environ 20 mm. Au niveau du revêtement, les cellules mélanonyctaires étaient disposées soit de façon thécale, soit de façon lentigineuse en périphérie. Elles sont apparues globoïdes ou fusiformes, contenant un cytoplasme éosinophile clair, finement pigmenté, renfermant souvent un noyau augmenté de taille, arrondi contenant une chromatine soit nucléolée, soit dense et basophile. Au niveau du chorion, on a repéré des cellules mélanocytaires infiltrantes plus fusiformes. De nombreux mélanophages étaient observés. Il existait de multiples engainements périnerveux.